Vérité pour Adama : historique

Malgré l’interdiction le peuple de banlieue était dans la rue à Porte de Clichy pour la vérité pour Adama Traore.

Les télés absentes, les réseaux sociaux rétablissent la vérité

Mardi 2 juin au soir, la manifestation de la Porte Clichy, devant le Palais de justice de Paris, était interdite in extrémis quelques heures avant par le Préfet Lallement. Des milliers de personnes ont tout de même répondu à l’appel du comité La Vérité pour Adama et de sa soeur Assa Traoré.

La manifestation était parfaitement pacifique. Les violences policières ont été déclenchées sans raison alors que la manifestation commençait à se disperser. Le Préfet et Castaner en portent l’entière responsabilité.

La vitrine de l’antenne de la police municipale de Clichy, rue Martre, a été saccagée dans la nuit. Un peloton de policiers avait pourtant barré la rue Martre tôt dans la soirée juste au carrefour de la rue Villeneuve, à 30 mètres de l’antenne. L’incident a duré environ 10 minutes, par un petit groupe. Pourquoi la police n’est-elle pas intervenue ? Pourquoi a-t-elle lancé des grenades lacrymogènes alors que la dispersion était possible vu le nombre de policiers présents ? Les riverains de la rue Martre ont subi les conséquences de la volonté du Préfet de laisser faire pour nourrir les images « d’émeutes » de BFMTV et autres médias, absents de la manif Porte Clichy.

**

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.