Ni Balkany, ni Catoire : je vote blanc

Dimanche, une page sera tournée. Il est possible d’en finir avec le sarkozysme à l’Assemblée nationale en élisant des députés PS, Front de gauche ou écologistes EELV. Mon soutien va naturellement aux candidates et candidats dont je connais l’action, en particulier en ce qui concerne leur appui aux combats menés par les chômeurs et précaires et leur opposition aux politiques menées par l’UMP.

J’apporte tout mon soutien à Jacqueline Fraysse (FdeG) à Nanterre, qui a notamment appuyé les actions pour la reconnaissance des associations de chômeurs. J’apporte mon soutien à Sébastien Pietrasanta (PS) qui mène sur sa circonscription d’Asnières une action de renouveau de la vie politique après le règne d’un élu UMP aux actions délétères pour la vie sociale. J’apporte mon soutien à Lucile Schmid (EELV) qui mène à Vanves un combat difficile contre un représentant caricatural de la politique rance.

Sur la circonscription de Levallois-Clichy, le choix aurait pu être simple et clair au second tour. Il ne l’est pas. D’un côté, le symbole de la sarkozie, avec un Balkany soutien sans faille des privilèges des plus fortunés. De l’autre, Gilles Catoire, diviseur de la gauche dans sa ville et la municipalité. Entre les deux, je ne choisirai pas.

Cette prise de position n’est pas facile. J’entends les objections. Mais j’entends aussi les raisons de ne pas voter pour celui qui se prétend rassembleur de la gauche alors qu’il a tout fait à Clichy pour se débarrasser de ses partenaires du Front de Gauche, des écologistes et de LO au sein de la municipalité. Ce saccage de la gauche ne repose pas sur des oppositions de personnes mais bien sur des orientations politiques.

Pour faire passer des mesures en matière d’immobilier, de logement social, de budget, d’aménagement urbain, de démocratie qui tournaient le dos à une politique de gauche, il a eu recours à un renversement d’alliances en faisant entrer la droite aux responsabilités dans sa ville. Ses orientations sur les grands dossiers, notamment son appui aux projets du Grand Paris de Sarkozy, sont contraires aux intérêts des couches populaires à Clichy.

Elu député, Catoire n’aurait de cesse de transposer ses orientations sur le plan national. Loin de renforcer la gauche, son élection aurait pour résultat de conforter le camp de ceux qui veulent mener à l’Assemblée une politique libérale d’austérité sous le vernis d’une étiquette de gauche. Pourquoi ceux à qui il refuse la légitimité et l’alliance, écologistes ou Front de gauche, lui apporteraient-ils les voix dont il a besoin pour se faire élire ?

Pour ma part, j’ai toujours voté à gauche et apporté au second tour mon soutien au candidat de gauche le mieux placé. Pour la première fois, je ne me conformerai pas à cette règle car à Clichy cela ne serait pas conforme à la morale politique et renforcerait le pessimisme de ceux qui de scrutin en scrutin choisissent l’abstention. Je voterai et j’appelle à voter blanc.

Robert Crémieux
Mercredi 13 juin 2012

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.