Catoire ne rassemble plus la gauche

Catoire ne rassemble plus la gauche. La démonstration en a été une nouvelle fois apportée au Conseil Municipal extraordinaire du mardi 6 décembre où le Maire a donné congé aux adjoints Front de gauche, Aïssa Terchi et Europe Ecologie, Alain et Marie-Claude Fournier. C'était l'occasion de rappeler qu'il avait précédemment instruit le procès du PCF puis enregistré la démission de Lutte ouvrière.

 Le recentrage à droite de l'équipe municipale en milieu de mandat, cela a été rappelé notamment par Guy Schmaus, au nom du PCF, n'est pas seulement une opération politicienne mais s'explique par un reniement des engagements sur des dossiers tels que l'urbanisme, le logement social. C'est la raison pour laquelle les anciens opposants de droite de l'équipe municipale ont soudain trouvé la nouvelle orientation du Maire digne d'être soutenue, contre une partie de la gauche.

Bien entendu, dans le cas du Maire, les arrières pensées politiciennes ne sont pas absentes dans le choix de ses nouveaux amis. C'est oublier un peu vite qu'il n'est pas premier magistrat de la ville de droit divin mais par la volonté des électeurs de gauche et de ses partenaires de l'ex-majorité municipale. Ce que Alain Fournier lui a vigoureusement rappelé dans son intervention mardi soir :

 « Certains affirment que l’on saura ce soir qui est dans la majorité et qui est dans l’opposition mais ça n’est pas le débat : on connaît la majorité. Ce sont les Clichois qui l’ont décidé en mars 2008. Le mode de scrutin des municipales est bien car il combine de la proportionnelle avec une prime majoritaire dans le cadre d’un vote à deux tours. Ce sont donc les électeurs qui valident la composition de la liste vainqueur et il n'appartient donc à personne, à aucun monarque, de changer cette majorité. Sinon, c'est un mépris du suffrage universel et dans ce cas, à quoi sert le vote des citoyens ? Le sujet de ce soir est donc de savoir si le conseil municipal issu des urnes va respecter la démocratie ou non. »

Alain Fournier a raison : ce n'est pas seulement une écharpe tricolore symbolique qui change d'épaules mais un changement de majorité en plein milieu de mandat. Ce qui n'est pas courant. Catoire a beau s'en défendre, et menacer comme à son habitude quiconque dirait le contraire de poursuites judiciaires, les faits sont là : par sa volonté de changer d'alliance, le rassemblement de la gauche à Clichy ne passe plus par lui. Reste les insinuations distillées dans la ville – et dans l'intitulé même de convocation du conseil municipal extraordinaire rien n'est dit sur le motif de la mise en accusation – que c'est en raison de leur inactivité que les élus démis sont sanctionnés. Les Clichois ont pu vérifier par eux-mêmes la disponibilité et l'engagement de Alain Fournier et de Marie-Claude Fournier sur leurs dossiers. Mais c'est plus commode pour le Maire de porter des accusations personnelles et de proférer des menaces que de reconnaître qu'il y a un vrai débat politique avec la gauche et les écologistes de son équipe municipale.

Ce qu'a relevé, avec pertinence et sincérité, Marie-Claude Fournier dans son intervention :

« Monsieur Le Maire

 « Je choisis de m’adresser plus particulièrement à vous parce que vous êtes le principal responsable de ce fiasco politique qui vous amène à présent à nous destituer de nos fonctions d’adjoints. Je regrette vraiment que certains collègues PS aient fini par renoncer et participent en toute conscience ce soir au renversement de la majorité issue des urnes de mars 2008.

 « Je me suis engagée sincèrement à vos côtés ; « Garder Clichy à gauche » était un slogan de la liste que vous conduisiez.

 « Monsieur Le Maire vous m’avez trahi, trahi les membres de notre groupe, trahi les électeurs écologistes, et plus largement trahi les électeurs de la liste que vous conduisiez en mars 2008.

 « Et plutôt que reconnaître cette trahison vous nous opposez de manière fallacieuse notre manque de travail. Je n’ai rien à me reprocher, libre à vous de penser autrement. »

 Désormais, pour le rassemblement de la gauche à Clichy, l'avenir s'écrira ailleurs. L'avenir de Catoire dépend, lui, de ses nouveaux alliés de droite et du MODEM.

Robert Crémieux 

Téléchargement 111206_intervention_CMextra_A_FOURNIER

Téléchargement 111208_art_blogRC_intervent_MC_FOURNIER

Téléchargement 111206_convoc_CM_extra

**

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.