Mosquée de Clichy : lettre ouverte au Maire

Invité ce dimanche 2 avril à exprimer ma solidarité de citoyen aux musulmans clichois, je l’ai fait en lisant une lettre ouverte adressée au Maire de Clichy. 
Le texte de cette lettre est publié ci-dessous.

**

Monsieur le Maire,

La rue où est installée la mosquée, dont vous avez fait murer la porte d’entrée après avoir fait expulser par la force les occupants, porte le nom de d’Estienne d’Orves. Savez-vous qui était d’Estienne d’Orves, Monsieur le Maire ? Un résistant, fusillé en 1941 par l’occupant nazi.

Si je cite ce nom, c’est parce que j’estime que vous avez sans doute oublié l’idéal dont se réclamait ce patriote. Il se résume en trois mots : Liberté, Égalité, Fraternité. Ce n’est pas un slogan publicitaire, Monsieur le Maire, c’est la devise des citoyennes et citoyens de ce pays. C’est la devise que porte fièrement le fronton de notre mairie.

170402_Mairie_Clichy
Mairie bunkérisée par la volonté du Maire de dramatiser la manifestation pacifique

Je crois que vous n’en avez pas bien saisi la portée. En expulsant les fidèles, et depuis, en refusant de renouer le dialogue par un geste d’apaisement, vous tournez le dos à son esprit et à sa lettre.

Liberté, cela signifie la liberté concrète de culte, dans le respect des lois de la République. Concrètement, vous avez pris une mesure qui bafoue cette liberté. La conséquence en est que désormais la police doit se déployer chaque jour devant la Mairie pour garantir les droits à l’exercice de leur culte par les citoyennes et les citoyens musulmans de la ville.

Égalité, cela signifie que chacune et chacun peut jouir des mêmes droits. L’autorité républicaine que vous représentez doit en être le garant et non le fossoyeur. Demain, ce sera le tour de quelle catégorie de la population de faire les frais de votre arbitraire ? Les Clichoises et les Clichois musulmans depuis plus de trente ans n’ont pas été traités avec un esprit d’égalité en ce qui concerne l’exercice de leur culte. Vous devez mettre fin à cette injustice.

Fraternité, cela signifie que les êtres humains sont frères et sœurs et doivent se comporter comme tels au sein de la Cité. C’est sans doute la partie de la devise la plus belle et la plus négligée dans la société contemporaine. Celle que je préfère. À Clichy, ville populaire, nous pouvons dire avec fierté que nous la respectons et la mettons en pratique. Nous vivons ensemble non seulement en paix mais en toute amitié. Par votre action vous introduisez volontairement des ferments de division selon le vieux principe : « diviser pour régner ». C’est indigne et dangereux.

Monsieur le Maire, j’ai bien moins que vous fréquenté la mosquée de la rue d’Estienne d’Orves. Mais quand j’ai appris l’expulsion de ce lieu de culte j’ai pensé à mes voisins, à mes amis musulmans. J’ai manifesté ma solidarité naturellement. Je me suis rendu rue d’Estienne d’Orves comme je me serai rendu devant l’église ou la synagogue dans de telles circonstances.

Depuis, je me suis renseigné sur le litige qui vous oppose aux responsables de cette mosquée. J’ai pris connaissance notamment des promesses que vous avez confirmées par écrit. Je vous demande de reconsidérer votre position, de faire preuve de sagesse et de responsabilité. De renouer le dialogue au lieu de vous entêter en montant les Clichois contre une partie de la population.

Renouer le dialogue ne vous nuira pas mais au contraire vous grandira, pour le plus grand bien de toutes et de tous.

Robert Crémieux
dimanche 2 avril 2017

Vidéo du rassemblement citoyen de dimanche 2 avril 2017

**

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.