Un scrutin qui dégage un espoir, avec Clichy Citoyenne

Le taux d’abstention que nous observons dans cette élection, 45,04 % à Clichy, n’est pas une bonne chose pour la démocratie. Il reflète la déception de l’électorat de gauche devant les promesses non tenues du Président Hollande et, sur le plan local, le dégoût devant certaines pratiques politiques.

Avec 6,54 %, le score de l’extrême-droite FN est piteux à Clichy, mais c’est encore trop. Nous devons réaffirmer l’engagement de tenir hors de notre ville le racisme, la xénophobie et les doctrines qui dressent une partie de la population contre l’autre.

Si M. Schuller est parvenu à faire son numéro d’illusionniste, le résultat montre qu’il est loin d’avoir fait oublier qu’il a détourné l’argent des locataires HLM et qu’il a été condamné pour cela. Un tel personnage ne devrait pas avoir sa place dans la vie politique clichoise. Il réalise certes 20,72%, mais loin derrière ses ambitions initiales puisqu’il est devancé par le Maire et le candidat UMP. C’est d’autant plus en contraste avec ses objectifs qu’il peut se prévaloir d’avoir bénéficié d’un soutien exceptionnel de la part de nombreux médias (Le Monde, Le Parisien, télés… ).

M. Rémi Muzeau, candidat officiel de l’UMP et officieux de Balkany, ne recueille pas non plus le score auquel il prétendait. Avec 21,89 % des voix il distance certes son rival de droite mais il ne progresse pas par rapport à 2008. Il faut dire aussi que le parrainage de Balkany, qui s’est fait plébiscité à Levallois, n’est pas forcément un avantage à Clichy ou le Maire de Levallois est perçu comme voulant faire main basse sur la ville.

Le score du maire sortant, est un clair désaveu de sa gestion de droite et autocratique. Avec une perte de 13 % sur son score de 2008, les électeurs ont manifesté leur rejet de la personne et de sa politique. Les Clichoises et les Clichois ne veulent plus du cumul des mandats, du suffrage universel bafoué, des calculs politiciens, du scandale du chauffage urbain et d’une gestion municipale qui accompagne les politiques d’austérité, qui favorise les loyers et les charges chers dans le logement social.

Avec la liste Clichy Citoyenne, les bases d’un renouvellement politique, d’un renouveau de la ville et de l’exercice de la démocratie ont été posées. Avec 1 883 voix et 11,39%, la liste est en position pour se maintenir au second tour. Une fusion avec la liste Catoire, qui a trahi les électeurs de gauche en s’alliant avec la droite en cours de mandat, n’était pas envisageable. Ce serait un reniement par rapport aux combats menés par les candidates et les candidats de la liste et une prime à l’opportunisme politique. De plus, Catoire est un cumulard en matière de mandats, un système que rejette Clichy Citoyenne, dont la tête de liste, Marie-Claude Fournier est signataire de la charte anti-corruption d’Anticor.

L’annonce du maintien au second tour faite par Marie-Claude Fournier dès dimanche 23 au soir est donc un choix raisonné et une marque de détermination. Cela permet un choix clair, loin des combinaisons politiciennes, des pratiques qui discréditent la politique et la volonté exprimée des électeurs et des électrices. C’est une décision courageuse qui engage l’avenir et fait lever l’espoir d’un renouvellement de la gauche à Clichy. Voter et faire voter Clichy Citoyenne est le meilleur moyen de permettre une expression de la gauche et de l’écologie dans le futur conseil municipal.

 Robert Crémieux

**

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.